Hyperactivité chez l'enfant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en novembre 2020

Sommaire

Diagnostiquer l'hyperactivité d'un enfant ou un « TDAH » (troubles de l'attention avec ou sans hyperactivité) n'est pas facile, car cela recouvre des symptômes différents qui peuvent être présents chez un enfant à des degrés divers.

Comment repérer et diagnostiquer un TDAH, et qui consulter lorsque l'on soupçonne ce trouble chez son enfant ? Ce zoom vous apporte les réponses à vos questions.

Symptômes et diagnostic de l'hyperactivité chez l'enfant

Divers symptômes

L'hyperactivité est un trouble connu depuis une vingtaine d'années et a longtemps été difficile à définir.

Aujourd'hui, on peut dire que l'hyperactivité ou TDAH se caractérise par :

  • une hyperactivité motrice: le fait de se réveiller toujours très tôt, d'être comme "sur des ressorts", d'être agité systématiquement à l'heure du coucher ;
  • des troubles de l'attention : l'incapacité à terminer une tâche, des oublis fréquents et le fait d'être distrait ;
  • une impulsivité : le fait de couper la parole de façon systématique, de ne pas écouter, etc.

Critères diagnostiques

Il existe des critères diagnostiques qui ont été établis afin de prendre en charge ces troubles du comportement chez l'enfant.

Parmi eux, on pourra citer le fait que, souvent, l'enfant :

  • évite, a en aversion, ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu (comme le travail scolaire ou les devoirs à la maison) ;
  • perd les objets nécessaires à son travail ou à ses activités (ex. : jouets, cahiers de devoirs, crayons, livres ou outils) ;
  • se laisse facilement distraire par des stimuli externes ;
  • a des oublis dans la vie quotidienne ;
  • semble ne pas écouter quand on lui parle personnellement ;
  • remue les mains ou les pieds, ou se tortille sur son siège ;
  • se lève en classe ou dans d’autres situations où il est supposé rester assis ;
  • court ou grimpe partout, dans des situations où cela est inapproprié.

Tous ces critères ont été clairement établis par la HAS (Haute Autorité de Santé) et disponibles ici : http://www.tdah-france.fr/Criteres-diagnostiques-du-Trouble.html.

Causes de l'hyperactivité de l'enfant

On n'a pas retrouvé de cause évidente du trouble de l'attention avec ou sans hyperactivité, bien qu'il soit clair que ce trouble soit d'origine neurologique.

On peut dire qu'un TDAH est :

  • lié à une insuffisance de substances chimiques cérébrales spécifiques (neurotransmetteurs) qui aident le cerveau à organiser et à régir la pensée et le comportement. ;
  • probablement lié à la génétique, car 30 à 40 % des personnes chez qui on a diagnostiqué un TDAH ont des membres de leur famille qui souffrent du même trouble (la variation du gène SNAP25 est impliquée dans la neurotransmission et est associée, entre autres, à l’hyperactivité et aux troubles de l'attention).

Certaines hypothèses énoncent également que les TDAH seraient favorisé par :

  • des complications pendant la grossesse, à la naissance, ou peu après la naissance ;
  • des produits chimiques toxiques présents dans l’environnement ;
  • un traumatisme crânien.

L'origine et les causes du développement d'un TDAH restent cependant encore complexes et obscures.

Hyperactivité de l'enfant : quels traitements ?

Il existe plusieurs approches pour traiter les troubles de l'attention chez l'enfant, même si aucune n'aura pour conséquence la guérison pure et simple de ces troubles.

On pourra donc associer au besoin et au cas par cas les approches suivantes :

  • rééducation et orthophonie ;
  • rééducation psychomotrice ;
  • thérapie individuelle, comportementale et cognitive, familiale ;
  • soutien scolaire ;
  • mise en place d’un projet pédagogique spécifique pour chaque enfant ;
  • mise en place à la maison de méthodes éducatives spécifiques ;
  • médication : le traitement médicamenteux peut être prescrit lorsque l’enfant présente un TDAH suffisamment sévère pour entraver ses apprentissages sociaux et scolaires et lorsqu’il présente une souffrance importante du fait de son trouble.

En pratique :

  • devant la suspicion d'un TDAH chez un enfant, une évaluation neuropsychologique par un psychologue est fortement conseillée ;
  • elle devrait être accompagnée d’une évaluation psychoaffective, car il arrive que l’enfant souffre à la fois d’un TDAH et d’un trouble psychologique (anxiété, dépression, retard de développement affectif) ;
  • ces deux troubles s'aggravant mutuellement, la prise en charge psychologique régulière de l'enfant est alors nécessaire.

Il existe un site spécialisé sur les TDAH que vous pouvez parcourir ici www.tdah-france.fr.

Pour en savoir plus :

Ces pros peuvent vous aider