Aide garde d'enfant

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2018

Sommaire

Hors les dispositifs d'État, la garde d'enfant peut être financièrement soutenue par des aides offertes par le milieu de l'entreprise ou les collectivités locales.

Le parent devenu particulier employeur, et qui doit faire face au coût représenté par le salaire de sa nounou, dispose d'opportunités de financement dans son milieu professionnel ou de par la situation géographique de son lieu de résidence.

Dans le premier cas, son appartenance à une entreprise peut lui permettre de bénéficier d'aides à la garde d'enfant, aides offertes par l'employeur, le comité d'entreprise ou la mutuelle.

Dans le second cas, le fait de résider dans tel(le) ville, département ou région peut le rendre éligible à l'une ou l'autre prestation ou subvention versée par une municipalité, un conseil général ou un conseil régional.

Aide à la garde d'enfants provenant du milieu professionnel : employeur, comité d'entreprise ou mutuelle

Dans le cadre de leurs activités sociales et culturelles, les comités d'entreprise peuvent attribuer aux parents de jeunes enfants une aide destinée à financer la garde de leur enfant.

À défaut, l'employeur peut également choisir d'accorder directement cet avantage à ses salariés. Quelquefois, c'est la mutuelle (d'entreprise ou du comité d'entreprise) qui propose cette aide.

Conditions d'accès

L'aide peut être délivrée à tout ou partie des salariés selon des critères (non discriminatoires) librement définis par :

  • l'employeur ;
  • le comité d'entreprise ;
  • les statuts de la mutuelle.

Le versement de l'aide n'est pas neutre pour le parent : il peut entraîner des conséquences sociales et fiscales pour lui.

Impact social du versement d'une aide

Versé directement au parent ou financée sous forme de Titre CESU, le montant de l'aide accordée n'est pas limité en théorie.

Toutefois, il ne peut excéder une certaine limite, faute de quoi il :

  • est considéré comme avantage en nature ;
  • est donc soumis à charges sociales payables par le parent et l'entreprise, même si c'est le comité d'entreprise, le comité social et économique ou une mutuelle d'entreprise qui fournit l'aide.

La limite annuelle est la suivante : 1 830 euros par salarié.

Impact fiscal du versement d'une aide

L'aide est exonérée d'impôt sur le revenu à condition de ne pas dépasser une certaine limite. Cette limitée est fixée à 1 830 euros pour l'année 2018.

Cette limite s'apprécie au regard de l'ensemble des aides financières délivrées par le comité d'entreprise et de l'employeur destinées à financer la garde d'enfants ; elle ne peut excéder le montant des dépenses engagées par le parent pour couvrir les frais de garde, faute de quoi le surplus devient imposable.

Les aides liées au lieu de résidence : prestations des municipalités, conseils généraux et conseils régionaux

Les collectivités locales mènent souvent des politiques sociales comportant des aides pour la garde des jeunes enfants. Le parent a tout intérêt d'interroger les services concernés : commune, conseil général ou régional.

Un exemple d'aide municipale : « Papado » à PARIS

Les parents habitant Paris peuvent, sous conditions, bénéficier de l'allocation Paris Petit à Domicile.

Les conditions sont les suivantes :

  • habiter Paris depuis au moins 3 ans sur les 5 ans précédant la garde ou 1 an en cas de mutation ;
  • être bénéficiaire du complément libre choix mode de garde ;
  • pouvoir présenter une pièce d'identité ou un titre de séjour d'une validité supérieure ou égale à 5 ans ;
  • avoir au moins un enfant à charge de moins de 3 ans ;
  • rémunérer la garde d'enfant sur la base de 120 h par mois au minimum.
Montant de la Papado
Revenus mensuels déclarés Familles composées de :
1 enfant 2 enfants 3 enfants et +
Entre 0 € et 4 167 € 400 € 300 € 100 €
Entre 4 168 € et 5 500 € 100 € 100 €
Entre 5 501 € et 6 400 € 0 €
Entre 6 401 € et 7 000 € 0 €

En cas de garde partagée, la PAPADO est divisée par deux ; et si l'enfant gardé est handicapé, le montant de l'aide sera de 100 euros en cas de dépassement des plafonds.

Un exemple d'aide départementale : « Bébédom92 »

L'allocation est versée mensuellement aux familles qui :

  • résident dans les Hauts-de-Seine ;
  • ont un enfant de moins de 3 ans ;
  • ont fait le choix d'employer une auxiliaire parentale ou une assistante maternelle agréée (hors crèche familiale) ;
  • bénéficient du complément de libre choix du mode de garde, soit pour la garde à domicile, soit pour la garde par une assistante maternelle agréée.

L'allocation s'élève à :

  • 100 € par famille et par mois dans la tranche des revenus compris entre 22 146 € et 80 000 € ;
  • 200 € par mois pour les familles dont les revenus sont inférieurs à 22 146 € (revenus nets imposables).

Elle ne peut être allouée aux foyers dont le revenu dépasse 80 000 € par an.